Biography

Biography Image

Sara Abou Mrad

Born in Beirut in 1988.

Represented by "Claude Lemand Gallery" - Paris.

Painter and a Fine Arts graduate from the Lebanese University.

In 2010, Sara founded the Art department at "Sainte-Anne des Sœurs de Besançon" school in Beirut where she taught arts for 10 years. There, in 2020, she executed 12 murals that are inspired by famous Artists.

First-prize winner of the German Goethe-Institute in 2011 and 2013 for the translation of classical music into painting.

First-prize drawing winner of "Beirut Design week" in 2015.

In 2015, "Zaaroura publishing house, Contemporary Art Gallery Fadi Mogabgab" published her first series of engravings entitled "Matilda".

In 2016, Sara created an art-based program designed to train blind children and help their integration into society. Her program was sponsored by "Empowerment Through Integration Foundation" and has been adopted in Lebanon since.

Winner of the "Accademia di Belle Arti di Bologna -Italia" in 2017.

In 2018, Sara’s art works were exhibited in parallel with the «International Festival of Classical music at "Al Bustan Grand Hotel" in Lebanon.

In 2019, inspired by the “October 17 Revolution”, Sara produced "Le Retour du Phénix", an installation on the front facade of the Grand Theater of Beirut. The general public participated in the creation of this installation made of 250 "Sleepers" in different sizes and glued by demonstrators on the facade. She also painted ten murals at the school of Sainte-Anne des Sœurs de Besançon in Beirut.

In 2020, Sara painted "The Negotiation", a volume painting in the gardens of the Résidence des Pins (the French Ambassador’s residence) in Beirut.

She also designed the cover of the Arabic version of The Devil’s Crown "La Couronne du diable", a novel by French-speaking writer Alexandre Najjar published in French by Plon, France.

Sara created the sculpture symbolizing "Beirut, L’INSTANT T", designed from the debris of the August 4 explosion and presented it to President Emmanuel Macron during his visit to Beirut for the centenary celebration of the Grand Liban, to figure at the Museum of Elysée, France.

In September 2020, Sara was accepted for an art residency at the "Cité Internationale des Arts" in Paris as a beneficiary of a scholarship from the French Institute in Lebanon.

Winner of the competition "Call of Young Aritsts of Lebanon" organised by the Museum of the Arab World Institut in Paris and the fund of "Claude and France Lemand" in 2020.

Also, in 2020, her painting "La Promenade de la Mariée" along with 26 other drawings from "Africa" series of the Matilda Collection were collected by " Le Fonds Claude et France Lemand " to figure in the permanent collection of the "Musée de l'Institut du Monde Arabe" in Paris. Since then, Abou Mrad is represented by "Claude Lemand Gallery" in Paris.

In March 2021, the artist translated into drawings 12 of the "Les Fleurs du Mal" poems by Charles Baudelaire, in the occasion of his bicentenary. The drawings are to be published in a special edition of "L’Orient Littéraire".

Sara Abou Mrad has participated in several exhibitions in Lebanon and abroad: Beirut Art Fair, Luxembourg Art Fair, Amsterdam Affordable Art Fair, Salon International d'Art Contemporain Paris, Artbox project Zürich, QIAF Qatar, FIAC, 508 Gallery London, Accademia di belle arti di Bologna, Italy.


The artist's motto:

"I trust my Eyes then my Hands".
"I trust my Hands and my Heart".


Sara Abou Mrad

Née en 1988 à Beyrouth.

Représentée par la "Galerie Claude Lemand" à Paris.

Artiste-plasticienne, diplômée en beaux-arts de l'Université libanaise.

En 2010, Sara a fondé le département Artistique à l’école de "Sainte-Anne des Sœurs de Besançon" à Beyrouth où elle a enseigné pour une décennie.

Lauréate du premier prix de l'Institut allemand-Goethe en 2011 et 2013 pour la traduction de la musique classique en peinture.

Lauréate du premier prix en dessin de "Beirut Design week" 2015.
En 2015, "Zaaroura maison d'édition, Galerie d'art contemporain Fadi Mogabgab" a publié ses premières séries de gravure "Matilda".

En 2016, elle a créé un programme basé sur l’Art pour la formation des enfants aveugles afin de les aider à s’intégrer dans la société et ceci sous l’égide de la fondation "Empowerment Through Integration". Ce programme a été adopté au Liban.

Lauréate de l’"Accademia di Belle Arti di Bologna-Italie" 2017.

En 2018, ses oeuvres ont été choisies pour être exposées en parallèle avec Le Festival International de la musique Classique au "Al Bustan Grand Hotel" au Liban.

En 2019, pendant la période de la Révolution, l’artiste a réalisé une installation sur la façade principale du Grand Théâtre de Beyrouth, intitulée "Le Retour du Phénix". Le public a participé à la création de cette installation composée de 250 "Sleeper" de tailles différentes collées en même temps par les manifestants sur la façade en question.

La même année, elle a exécuté dix fresques murale inspirées par des grands peintres, dans l’enceinte de l’Ecole Sainte-Anne des Sœurs de Besançon à Beyrouth.

En 2020, l’artiste a réalisé une intervention en peinture, intitulée "La Négociation" dans les jardins de la Résidence des Pins à Beyrouth.

La même année, Sara Abou Mrad a réalisé l’affiche de "la Fête de la musique au temps du confinement" à la demande de l’Ambassadeur de France au Liban.

Elle a également réalisé le dessin de la couverture de la version arabe du roman de l’écrivain francophone Alexandre Najjar, "La Couronne du diable", paru en français chez Plon.

Sa sculpture symbolisant "Beyrouth, L’INSTANT T.… ", conçue à partir de débris de verre provenant de l’explosion du 4 août, a été remise au président français Emmanuel Macron lors de sa visite à Beyrouth pour célébrer le centenaire du Grand-Liban à la Résidence des Pins pour figurer au Musée de L’Elysée, France.

En septembre 2020, en tant que boursière de l'Institut français au Liban, elle a été admise à la Cité Internationale des Arts à Paris pour une résidence d'artiste (automne-hiver 2020).

Aussi en 2020, lauréate de la compétition "Appel aux Jeunes Artistes du Liban" lancée par "Le Fonds Claude et France Lemand" en septembre 2020, son œuvre intitulée "La Promenade de la Mariée" et 26 autres dessins de la série "Afrique" de la "Collection Matilda" rejoignent la collection permanente du Musée de l'Institut du Monde Arabe à Paris. Depuis, Abou Mrad est représentée par la "Galerie Claude Lemand" à Paris.

En Mars 2021, l’artiste a traduit 12 poèmes en dessins, tirés du recueil "Les Fleurs du Mal" par le poète français Charles Baudelaire, a l’occasion de son bicentenaire pour le numéro spécial de L’Orient Littéraire.

Sara Abou Mrad a participé à plusieurs expositions au Liban et à l'étranger, entre autres : Beirut Art Fair, Luxembourg Art Fair, Amsterdam Affordable Art Fair, Salon International d'Art Contemporain Paris, Artbox project Zürich, QIAF Qatar, FIAC, 508 Gallery Londres, Accademia di belle arti di Bologna, Italie.

La devise de l’Artiste:

"I trust my Eyes then my Hands".
"I trust my Hands and my Heart".